Plaques F.A.S.T®

Développée grâce au concours de chirurgiens experts, la gamme de plaques F.A.S.T.® permet de répondre aux principales indications dans la chirurgie de l’avant et du médio-pied.

Catégorie :

Caractéristiques et matériaux

Les plaques F.A.S.T.® sont disponibles en 6 versions latéralisées ou non latéralisées :

  • Plaques MTP : 30 et 35 mm
  • Plaques Synthèse : 30 et 35 mm
  • Plaques Universelles : de 2 à 4 trous – 18, 26 et 30 mm
  • Plaque Basales : 35 mm – spacer de 3, 4 et 5 mm
  • Plaque Lapidus : 35 mm – décalage de 2 et 3 mm
  • Plaques de Reprise MTP : 45 mm

Les plaques F.A.S.T.® peuvent recevoir deux types de vis en 2 diamètres :

  • Vis verrouillées : Ø 2,7 et 3,2, de 10 à 30 mm (incrément de 2 en 2)
  • Vis non verrouillées : Ø 2,7 et 3,2, de 10 à 30 mm (incrément de 2 en 2)

Les plaques F.A.S.T.® disposent des caractéristiques suivantes : 

  • Implantation mini-invasive: plaques de longueur 30 mm 
  • Forme A traumatique: faible épaisseur (1,5 mm), verrouillage sans débordement des têtes de vis

Matériau :

Titane (TA6V ELI ISO 5832-3) / Conditionnement Stérile

Instrumentation

1 kit plaques Avant medio-pied

Indications

Les plaques F.A.S.T.® sont indiquées pour des traitements pathologiques du pied :

  • Fixation de fractures (osthéosynthèse)
  • Arthrodèses
  • Ostéotomies notamment pour les cas suivants : hallux rigidus, hallux valgus, déformation due à l’arthrite rhumatoïde, arthrose post-traumatique, instabilité neuromusculaire, reprise chirurgicale en cas d’échec d’interventions antérieures.

Les contre-indications des plaques F.A.S.T.® sont les suivantes :

  • Infections aiguës ou chroniques locales ou systémiques (cardiopathies, diabète non compensé, hémodialyse constante, diminution des défenses du système immunitaire, etc.).
  • Déficiences musculaires, neurologiques ou vasculaires sévères affectant l’extrémité concernée.
  • Destruction, perte ou mauvaise qualité osseuse susceptible d’affecter la stabilité de l’implant, ostéoporose sévère, tumeurs osseuses locales.
  • Toutes les affections pouvant contre-indiquer l’emploi d’une fixation rigide en général.
  • Toxicomanie, abus d’alcool, de tabac ou de médicaments.
  • Incapacité intellectuelle des patients à comprendre les instructions du chirurgien.
  • Troubles systémiques ou métaboliques.
  • Obésité, surcharge pondérale, activités élevées du patient, pratiques sportives intensives, chute.

Technique opératoire et vidéo